TRANCHÉES 26

 

SlideTr26Couv

Au sommaire
  • L’Austin Armoured Car
  • Les poilus musulmans face à la propagande germano-turque
  • Le fort de Tavannes pendant l’enfer de Verdun
  • Le centenaire de la Grande Guerre en Meuse
  • La première attaque des chars, Somme 1916
  • Le jour où le Sussex est mort !
  • L’impossible équation de l’artillerie, Somme 1916
  • La bataille des Falklands
  • Le Fort de la Pompelle dans ses nouveaux habits
Commander ce numéro : 8,20 euros



Le centenaire de la bataille de Verdun a donné lieu à de nombreuses commémorations. Curieusement, les plus hautes autorités du pays n’étaient pas là le 21 février (il fait froid à Verdun à cette époque) et c’est finalement le 29 mai que notre pays a commémoré la bataille, avec retransmission à la télévision. Certains se sont offusqués de voir courir des enfants dans le cimetière de Douaumont. Personnellement, j’ai trouvé cette mise en scène plus ridicule que blasphématoire, et totalement sans intérêt : ni esthétique ni encore moins philosophique : ce n’est pas parce que des adolescents courent dans un cimetière qu’il n’y aura plus de guerre.

L’année 1916 étant cruciale dans l’histoire de la Grande Guerre, il y a d’autres batailles à commémorer, dont celle de la Somme. Déjà, des polémiques s’élèvent en France. Tel historien considère que choisir de faire un hommage national pour Verdun est une erreur, car la bataille de la Somme, finalement, a été plus importante que Verdun. Je ne pense pas que ce genre de compétition morbide ait lieu d’être. Pourquoi préférer une bataille à une autre ? D’un point de vue purement français, il est évident que Verdun est plus important, ne serait-ce que parce que la majeure partie de l’armée française s’est battue, à un moment ou à un autre, à Verdun.

Ce n’est certes pas le cas de la Somme, mais d’un point de vue mondial, évidemment, la Somme a vu s’affronter des combattants de très nombreuses nationalités : outre les Français et les Allemands, il y a les Britanniques, mais aussi les Australiens, Néo-Zélandais, Sud-Africains, Irlandais, Canadiens, habitants de Terre-Neuve, etc. Toutes ces victimes du monde entier méritent aussi de recevoir un juste hommage. La commémoration britannique sera sans doute plus émouvante que la course des enfants entre les tombes de Douaumont. Vous le saurez sans doute déjà lorsque vous aurez cette revue entre les mains, car elle paraît dans les tout derniers jours de juin.

SlideTr26AUSTIN SlideTr26FalklandSlideTr26MUSULMANS

Bookmark the permalink.

Comments are closed