TRANCHÉES 37

Le centenaire de la Grande Guerre vient de s’achever et déjà, les amateurs de commémorations – notamment dans les médias – ont les yeux rivés sur le 75e anniversaire du débarquement. Personne, d’ailleurs, ne trouve troublant qu’une bataille aussi importante que le débarquement de Normandie se déroule seulement 26 ans après l’armistice de 1918. C’est un peu comme si une nouvelle guerre mondiale avait éclaté en 1961… Pas de doute, le traité de paix de 1919 portait en lui les germes de la guerre suivante, en engendrant, en autres malheurs, le nazisme. Nous verrons en juin si les médias s’intéressent le moins du monde au traité de Versailles, mais j’en doute fortement, puisqu’on commémorera la bataille de Normandie.

Cela dit, la vie continue, notamment la vie de notre magazine Tranchées. Vous rencontrez peut-être des difficultés à le trouver, soit en raison de la raréfaction des points de vente presse, soit parce que le classement dans les rayonnages des maisons de la presse est assez difficile à comprendre. C’est pourquoi nous avons décidé d’aider nos lecteurs : avec notre distributeur, les MLP, nous allons mettre en ligne sur le site de Tranchées
(www.tranchées.fr) un moteur de recherche : il suffira d’entrer le nom de votre ville pour savoir où se trouvent les exemplaires les plus proches de chez vous. L’autre solution est évidemment de vous abonner.

Ce numéro est essentiellement consacré à la bataille de Champagne, en 1915. Nous n’avons plus besoin de suivre l’actualité du centenaire et c’est finalement mieux ainsi, car nos lecteurs ont souvent des préférences : certains ne veulent entendre parler que de la région où ils vivent, d’autres sont à la recherche de la carrière militaire d’un ancêtre, d’autres enfin ont une préférence de date : les amateurs du début de guerre, ou de 1916, ou de telle ou telle autre année. Maintenant que les commémorations et les anniversaires sont terminés, nous pouvons offrir une plus grande palette de sujets.

Nous traitons quand même d’événements datant d’il y a 100 ans, avec un article sur les Freikorps, pour rappeler que l’armistice n’a pas vraiment apporté la paix et que le traité de Versailles a fait fi du vœu des soldats qui espéraient avoir vécu la der des der.

Yves Buffetaut, directeur de la rédaction

Bonne lecture.

Commander ce numéro : 8,20 euros




Bookmark the permalink.

Comments are closed