TRANCHÉES 27

 

Au sommaire
  • La guerre aux portes de Saint-Mihiel
  • La reconquête du fort de la Pompelle 1914
  • La Pompelle Alger-Auberge, retour sur le terrain
  • La cathédrale de Reims sous les obus
  • 1914-1915, la Marine nationale en Adriatique
  • « Australie sera là ! » Les soldats voyageurs de Naours !
  • Souilly, quartier général de la IIe armée
  • L’offensive allemande de la dernière chance : Michael
  • La première attaque aux gaz à Verdun
  • Le circuit de Forges-sur-Meuse
Commander ce numéro : 8,20 euros



 

Nous sommes en pleine période de centenaire de la Première Guerre mondiale. La production éditoriale, après un raz de marée fin 2013 et début 2014, connaît encore des poussées de fièvre au moment de certains anniversaires, notamment celui de Verdun cette année. L’année prochaine, ce sera le Chemin des Dames, avec beaucoup de déformations historiques, on peut s’en douter.

Ce qui frappe, dans les dizaines et les dizaines de livres qui sortent en librairie, ou dans la plupart des magazines et autres hors-série consacrés à la Première Guerre mondiale – et ce que je vais dire n’est pas forcément une dépréciation du travail accompli – c’est que les auteurs et les éditeurs visent dans les coins ou travaillent sur la périphérie, mais évitent le cœur du sujet. Et qu’est donc le cœur du sujet ? La guerre, qui est faite de batailles. Sur tous les livres sortis depuis trois ans, combien sont des récits de bataille ? Qui peut comprendre la Grande Guerre si on ne s’intéresse qu’aux aspects périphériques ? La sociologie est une noble discipline, mais la guerre, c’est aussi et surtout des assauts, des combats, des pilonnages d’artillerie.

À Tranchées, et depuis le début, nous publions des articles sur des combats connus ou méconnus, mais toujours avec un luxe de détails, des témoignages, des photographies. C’est encore le cas dans ce numéro, avec la description d’engagements très violents qui sont aujourd’hui pour la plupart oubliés, mais donc le récit est passionnant : la reprise du fort de la Pompelle en septembre 1914, les combats du bois de Forges, en octobre 1914, la première attaque au gaz phosgène, à Verdun (au pied du Mort-Homme) en novembre 1915. La description de ces batailles nous plonge au cœur même de la guerre.

C’est aussi ce que notre maison d’édition s’efforce de faire, avec nos derniers titres, comme Le Camp allemand de Friedrichsfeld, La Guerre aux portes de Saint-Mihiel, Par le fer et par le feu (carnets de guerre d’un artilleur) ou encore notre petit guide de randonnées sur le champ de bataille de Verdun.

 

Bookmark the permalink.

Comments are closed